Nos fiches

Le crédit d’impôt de transition énergétique : cas général

Les crédits d'impôts

Les bénéficiaires

Les propriétaires, locataires, et occupants à titre gratuit peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt sur le revenu au titre des dépenses effectuées pour l’amélioration de la qualité environnementale de leur logement.
Depuis 2014, les bailleurs ne peuvent plus bénéficier de cet avantage fiscal.

Immeubles concernés

L’immeuble doit être situé en France.
Il doit être affecté à l’habitation principale c'est-à-dire le lieu où réside habituellement et effectivement le particulier.
L’administration fiscale admet que l’affectation à titre de résidence principale doit être effective dans un délai de 6 mois à compter de la date de paiement de la facture des travaux ou de l’achèvement du logement.

Dépenses visées

Ce crédit d'impôt s'applique aux dépenses payées du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2019.
Pour les dépenses réalisées à compter du 1er janvier 2013, l’avantage fiscal est réservé à celles qui sont effectuées dans des logements achevés depuis plus de deux ans.
L’article 18 bis de l’annexe IV du CGI liste les équipements, matériaux et appareils ouvrant droit à cet avantage fiscal.
Demeurent éligibles :

  •  - les chaudières à haute performance énergétique (avec devis accepté et versement d’un acompte au plus tard le 31 décembre 2018), et à très haute performance énergétique (retenues dans la limite d’un plafond fixé par arrêté) autres que celles fonctionnant au fioul, les chaudières à micro-cogénération gaz d'une puissance de production électrique maximale de 3 kilovolt-ampères par logement ;
  •  - les déposes d'une cuve ;
  •  - les dépenses d'acquisition de matériaux d'isolation thermique des parois vitrées à condition que ces matériaux viennent en remplacement de parois de simple vitrage (retenues dans la limite d’un plafond fixé par arrêté)